Fernand Labori

Portrait de Fernand Labori (1860 – 1917)
Portrait de Fernand Labori (1860 – 1917)

Ma chère Marguerite,

Me voilà au seuil de la mort. Je suis au front, mais je ne pensais pas que la maladie me toucherait aussi vite. Je croyais encore pouvoir gagner du temps, te revenir usé mais sauf. Le sort en aura décidé autrement. Je te livre donc ici mes mémoires, réunir ce qu’il me reste de temps et de force, car tu m’as longtemps parlé de faire les tiennes. Voici donc une modeste contribution à celles-ci, sans aucune disposition testamentaire. Il ne s’agira que des paroles d’un mourant qui te sont destinées, à toi pour qui je ne me suis pas assez livré. Ne sois pas triste donc. Essaie de te rappeler.Lire la suite « Fernand Labori »

L’investiture de l’empereur romain

À la recherche de la pourpre impériale

Après avoir séjourné en Grèce pour effectuer sa tournée artistique, le princeps Néron retourne à Rome vers la fin 67 – début 68 pour y célébrer un triomphe d’un nouveau genre : le prince[1] fait tomber le paludamentum (manteau militaire des généraux) habituel pour prendre le costume de l’histrion et se détourne des affaires politiques. Les légions de Gaules commencèrent à s’agiter sous la houlette de Vindex, Galba fit de même en Espagne, Othon se joignit à lui, et Clodius Macer en Afrique opérait le contrôle de l’annone (l’approvisionnement en blé).Lire la suite « L’investiture de l’empereur romain »

Portalis l’unificateur

L’ensemble des fait, idées et anecdotes utilisés dans cet article est extrait de l’ouvrage « Portalis, L’esprit de justice » écrit par Marceau Long et Jean-Claude Monier dont le présent exposé a vocation à proposer une note claire et synthétique. 

Il est des juristes dont le nom résonne à travers l’histoire comme au sein des amphithéâtres sans que cet écho ne renvoie ses auditeurs à la vie de l’homme qui l’a provoqué. Parmi eux, Jean-Étienne-Marie Portalis, corédacteur du Code civil, semble Lire la suite « Portalis l’unificateur »

Droit et banditisme chez les positivistes

Pour Herbert Hart, célèbre théoricien du droit et auteur du retentissant « Le concept de droit », le trait général le plus caractéristique du droit à toute époque et en tout lieu est que son existence signifie que certains types de conduite humaine ne sont plus facultatifs, mais dans un certains sens, obligatoires. Lire la suite « Droit et banditisme chez les positivistes »

Pour en finir avec la repentance coloniale (3 / 3)

Voici notre dernier article sur la « repentance coloniale » dans lequel nous abordons un point essentiel et d’une certaine façon assez délicat de l’histoire de la colonisation de l’Algérie : celui de l’immigration algérienne en métropole et de son traitement par l’État français. Lire la suite « Pour en finir avec la repentance coloniale (3 / 3) »